L’Environnement

L’Environnement

La dénomination générique « Environnement », rassemble une multitude de thèmes (eau, air, sols, déchets, milieux naturels, paysage, bruit, énergie, aménagement de l’espace, sécurité…), concernant de nombreux secteurs (industrie, agriculture, collectivités locales, santé publique) et de multiples niveaux d’interventions (étude, conseil, expertise, contrôle, exploitation, ingénierie, maîtrise d’œuvre…). Les missions de gestion de l’environnement consistent à identifier les besoins et contraintes de systèmes d’études déterminés (usine, mairies, entités économiques…), à chercher de nouvelles solutions pour la gestion quotidienne de leur environnement, pris au sens large.

Qualité de l’air

Dans le cadre des orientations prises par le Grenelle de l’Environnement, la surveillance de la qualité de l’air s’est régionalisée en France. Pour la région Rhône-Alpes, les 6 associations (Air-APS, Ampasel, Ascoparg, Atmo Drôme-Ardèche, Coparly, Sup’Air) forment désormais une seule et même association régionale : Air Rhône-Alpes.

Le site de la qualité de l’air en Rhône-Alpes : www.air-rhonealpes.fr
Siège social : 3 allée des Sorbiers – 69500 BRON
Tel : 09 72 26 48 90 – Fax : 09 72 15 65 64
contact@air-rhonealpes.fr

Une association « loi 1901 »
Comme l’ensemble des structures chargées de la surveillance de la qualité de l’air et formant le réseau national ATMO, Air Rhône-Alpes est une association de type « loi 1901 » agréée par le Ministère de l’Écologie, du Développement Durable et de l’Énergie. Cette association agit dans l’esprit de la charte de l’environnement de 2004 adossée à la constitution de l’État français et de l’article L.220-1 du Code de l’environnement. Elle gère un observatoire environnemental relatif à l’air et à la pollution atmosphérique au sens de l’article L.220-2 du Code de l’Environnement. Air Rhône-Alpes communique publiquement sur les informations issues de ses différents travaux.

Un organisme régional agréé
Air Rhône-Alpes inscrit son action dans le cadre de l’intérêt général et de la mission de service public définie par l’article L.221-3 du Code de l’environnement par lequel l’Etat confie la surveillance de la qualité de l’air à un organisme régional agréé. Elle respecte également les conditions d’agrément de l’article L.221-3 du Code de l’environnement ainsi que les obligations qui y sont rattachées.

Les partenaires d’Air Rhône-Alpes
Air Rhône-Alpes regroupe plus d’une centaine d’adhérents, tous concernés par la problématique de la qualité de l’air et répartis selon 4 collèges :
– les représentants de l’état ;
– les collectivités territoriales et locales ;
– les professionnels de l’industrie et du transport ;
– les associations de consommateurs, de protection de l’environnement, ainsi que les personnalités qualifiés (scientifiques, professionnels de santé).

Le site de la surveillance aérobiologique des pollens dans l’air : www.pollens.fr/accueil.php

Le Réseau National de Surveillance Aérobiologique est une association loi de 1901créée en 1996 pour poursuivre les travaux réalisés depuis 1985 par le Laboratoire d’Aérobiologie de l’Institut Pasteur à Paris. Ce réseau a pour objectif de réaliser des études du contenu de l’air en particules biologiques qui peuvent avoir une incidence sur le risque allergique pour la population. Il émet régulièrement des bulletins afin d’informer les citoyens.

Le site de surveillance et de lutte contre les nuisances olfactives sur l’agglomération lyonnaise : www.respiralyon.org/

Une plateforme téléphonique 24h/24, 7jours/7 : 0 800 800 709 (n° vert gratuit)

Propreté

Voir l’article dans « VIE PRATIQUE/Propreté »

Les cours d’eau

L’entretien régulier

Tous les propriétaires ou exploitants de parcelles attenantes à un cours d’eau sont chargés de son entretien.

L’entretien d’un cours d’eau consiste dans le maintien ou la restauration de la libre circulation des eaux mais également de tout l’écosystème qu’il représente, à savoir le lit et les berges.

Qu’est-ce que l’entretien régulier ?
– Enlèvement des embâcles (engorgements), débris et amas de terre,
– l’élagage de la végétation des rives,
– le faucardage (fauchage) localisé.

Quel objectif ?
L’entretien régulier permet l‘écoulement de l’eau tout en maintenant une qualité écologique du cours d’eau et de ses abords.

Qui effectue l’entretien régulier ?
– Le propriétaire ou l’exploitant riverain.
– Le syndicat de rivière, lorsqu’il existe (ou la collectivité) peut intervenir dans le cadre d’un programme pluriannuel d’entretien.

Cet entretien, s’il est fait régulièrement, permet d’assurer le libre écoulement des eaux sans perturber le milieu naturel.

Retrouvez le communiqué en ligne